Accueil > Les + AquiMob > Financements étrangers > Trouver un job étudiant à l’étranger

Trouver un job étudiant à l’étranger

Profiter de sa mobilité universitaire pour effectuer des petits boulots étudiants permet de renforcer son niveau de langue et d’enrichir son CV d’une expérience professionnelle et culturelle valorisante. Cependant il faut savoir que la législation visa étudiant / travail étudiant dépend de chaque état, et il n’est donc pas possible de travailler partout.

- Dans le cadre d’une mobilité européenne il n’y a pas besoins de visa spécifique, sauf pour les étudiants de nationalité non européenne qui doivent se renseigner auprès de l’ambassade ou du consulat du pays qui les intéresse.

- Dans le cadre d’une mobilité hors Europe, il faut vérifier que le visa étudiant obtenu permet de travailler sur place et dans quelles conditions (nombre d’heure, type d’emploi...).

  • Par exemple au Canada : Le visa/permis d’études permet aux étudiants de travailler sur le campus de leur école, cependant pour travailler hors du campus il faut détenir un permis de travail. Pour obtenir ce « permis de travail hors campus » permettant de travailler 20h par semaine et à temps plein lors des congés, il faut se renseigner auprès de son établissement pour s’assurer qu’il le permet.

Renseignez-vous donc auprès des consulats de France de votre pays d’étude ou auprès des ambassades pour connaître la législation en vigueur et effectuer les bonnes démarches au plus tôt.

Quelques idées de jobs étudiants à l’étranger :

Une association, le Club TELI, propose de nombreux stages et jobs étudiants à l’étranger. Vous pouvez postuler gratuitement et vous renseigner sur le site.

- Récoltes et moissons
Bien qu’assez physique, les travaux agricoles et viticoles ne nécessitent pas de maîtriser la langue du pays. Malheureusement ils ne sont possibles que pendant une partie de l’année, selon les saisons de récoltes. Il est donc nécessaire de se renseigner pour pouvoir postuler le moment venu.
Quelques sites sont spécialisés dans ce type d’offres comme par exemple :

- Travailler au contact des touristes, dans les hôtels et restaurants
En dehors des horaires qui peuvent changer d’un jour à l’autre, un bon niveau d’anglais reste nécessaire car il faut pouvoir communiquer avec les clients, touristes ou employeurs. Sauf évidemment lorsqu’il s’agit de faire le ménage, la plonge etc. Quelques sites qui proposent des offres :

- Accompagnateur de séjour linguistique
Pour postuler comme accompagnateur de séjours linguistiques il faut directement s’adresser aux organismes qui s’en occupent, comme par exemple :

- Donner des cours de Français
De nombreux centre de langues, écoles ou particuliers recrutent des Français pour enseigner la langue à leurs élèves, enfants etc... Si une qualification d’enseignant n’est pas requise, il faut cependant maîtriser la langue du pays d’accueil afin de pouvoir expliquer et se faire comprendre.

Le salaire et sa réglementation en fonction des pays

- Attention :

  • hors Europe, vérifiez si le visa étudiant permet de travailler, dans quelles conditions (nombre d’heures, salaire) et s’il est facile de trouver un job étudiant. -*
  • Consultez le site de l’EURES, rubrique "Vivre et travailler".
  • Pensez à consulter cet article pour plus d’informations sur le travail à l’étranger.

- Aux Etats-Unis
Il n’y a pas de contrat de travail, il est donc très facile pour les employeurs de renvoyer un étudiant du jour au lendemain. Le salaire dépend état et tourne généralement entre 4 et 8$ de l’heure, mais il est possible de demander plus à son employeur. Le paiement s’effectuer toutes les deux semaines à partir de votre date de début d’embauche.

- Au Royaume-Uni
Le salaire dépend de l’âge de l’étudiant, s’il est âgé de plus ou moins de 21 ans. Généralement le montant du salaire dépend de la ville où l’emploi à lieu, car le niveau de vie n’est pas le même selon les villes. Le contrat n’est pas systématique, et dépend de l’employeur et le paiement du salaire peut aussi bien se faire à la journée, semaine ou encore au mois.

- En Espagne
Le coût de la vie n’est pas élevé et il en va de même pour le montant des salaires. Pour information le salaire minimum est de 3€ de l’heure, et il est versé en principe tous les mois. Comme en France le contrat de travail est de vigueur.

- En Allemagne
Il est d’usage de respecter ses horaires à la lettre, et le salaire minimum dépend de chaque branche d’activité. Le pays est abordable pour les petits budgets et les salaires sont versés à la fin de chaque mois comme indiqué dans le contrat écrit que les employeurs allemands utilisent systématiquement.

Le CV

Veuillez à rédiger votre CV selon les us et coutumes du pays dans lequel vous vous trouvez. Au Royaume Uni se sont plus les expériences professionnelles que le cursus scolaire qui intéresse les éventuels employeurs, aux Etats-Unis il est normal de n’indiquer aucune information personnelle sur son CV : ni photo, ni âge, ni sexe, dans le seul but de lutter contre la discrimination à l’embauche.

Comme dans tout CV, pensez à vous mettre en avant et vous valoriser selon vos compétences professionnelles et qualités personnelles.

Pour plus d’informations sur le CV et les différentes manières de la réaliser, pensez à consulter cet article.


© Université de Bordeaux